Sélectionner une page

Les Highlands sous la pluie

Christophe Bruynix

1 août 2018 | 0 commentaires

Photographier les Highlands battus par la pluie et le vent et avec un oeil en moins, ce n’est pas forcément évident.

Le début de notre road trip écossais a vraiment été très rock n’ roll. J’ai tenu bon. Mais j’avoue que j’ai dû m’accrocher pour tout faire tenir ensemble.  J’ai dû gérer en même temps:

  • la reprise de la conduite à gauche (j’ai roulé, une fois trois jours, il y a presque dix ans);
  • ma première voiture avec le volant à droite;
  • les routes écossaises, très étroites et bordées de murets;
  • les chauffeurs de camions locaux qui tutoient facilement le centre de la route;
  • la pluie battante ininterrompue;
  • une infection de l’oeil droit qui m’a laissé pratiquement borgne.

Dans ces conditions, j’ai été plus concentré sur les difficultés de la conduite que sur la prise de vues. C’est un miracle que j’aie pu tirer quelques clichés exploitables.

Notre parcours nous a fait remonter le long du Loch Lomond vers Fort William, puis obliquer vers l’Île de Skye. Le voyage a duré plus longtemps que prévu car mon problème à l’oeil me forçait à m’arrêter fréquemment pour le soulager.

L’Ecosse est majestueuse, avec ses routes qui serpentent le long des lochs entre les montagnes. Mais avec un ciel plombé et une pluie battante, c’est très difficile de lui rendre justice. Entre mon apprentissage routier intense et mon problème à l’oeil, j’ai fait ce que j’ai pu. Parfois, aveuglé par le vent et la pluie, j’en étais réduit à prendre la photo à la volée, sans viser.

J’ai acquis une certitude : nonobstant mon problème de vue, je n’étais pas du tout équipé pour ce genre d’expédition. Va pour mon Sony a6000 qui tient encore bien la route malgré son âge. C’est du côté de l’objectif et des accessoires que je pêche. Ma focale et le piqué sont insuffisants. Et sans protection d’objectif, je me suis pris la pluie sur les lentilles.

Ceci explique le délai de publication. Sur toutes les photos, j’ai dû nettoyer  les myriades de taches noires laissées par les gouttes. Je me suis aussi gratté la tête longtemps pour trouver un traitement unifié. J’ai encore eu la main lourde sur les effets pour cacher ma misère. Le résultat n’est pas des plus subtils, mais compte tenu de la situation, je suis satisfait.

Et vous ? Comment le trouvez-vous ?

Vivre dans une maison isolée au pied des montagnes écossaises, à deux heures de routes du moindre magasin. Pourquoi ? Comment ?

Une histoire de trois villes

Hong-Kong, Singapour, Macao: trois expériences très intenses, même si très différentes. Avant de tirer les enseignements de ces 16 jours de voyage, voici une petite introduction sur ces trois villes incroyables.

People make Glasgow

Ne vous fiez pas à l’air décrépit de Glasgow. Portée par sa population énergique, c’est une ville débordante de vie, créative et diablement photogénique !

Une journée d’anniversaire à Amsterdam

Programme pour un voyage d’anniversaire à Amsterdam : une boutique de déco, un escape game, un musée, un bar à chocolat, un bar à cocktail et une longue déambulation photographique avec Celle que j’aime.

Pin It on Pinterest

Share This